Votre réclamation au Défenseur des droits REF N° 19-020289

e*-l*.c*-s*@defenseurdesdroits.fr

16 oct. 2019 11:41 (il y a 1 jour)

 
À moi

 

Numéro de dossier : 19020289
 
 

Monsieur,

Vous avez attiré l’attention du Défenseur des droits sur votre situation, et vous sollicitez son intervention.

Nous avons examiné votre demande avec la meilleure attention, mais il apparaît qu’elle ne relève pas du champ de compétences du Défenseur des droits.

Toutefois, nous vous conseillons de vous orienter vers la plateforme Autisme Info Service (https://www.autismeinfoservice.fr/ – tél. 0800 71 40 40 depuis la France), dispositif gratuit et national d’écoute et d’information permettant d’aider et d’orienter les personnes avec autisme et leur entourage.

Je vous prie d’agréer, Monsieur, l’expression de ma considération distinguée.

Le Directeur

Recevabilité-orientation-accès au droit

Fabien DECHAVANNE


Eric LUCAS el@ericlucas.org

13:43 (il y a 21 minutes)

 
À ***
Bonjour et merci, il s’agit très très certainement d’une erreur d’appréciation ou de classement, ce qui est « normal » s’agissant d’autisme et en l’absence d’un « référent autisme » au sein de votre organisme.
 
Pour pouvoir traiter correctement votre réponse, auriez-vous la gentillesse d’y adjoindre la sollicitation initiale à laquelle elle est censée répondre ? 

Il est en effet très difficile de traiter les divers dossiers en étant dans l’obligation de faire des recherches pour retrouver le fil d’un échange.

Merci beaucoup.

  

Eric LUCAS

14:01 (il y a 3 minutes)

 
À ***
P.S. (au sujet du manque d’informations de suivi relatif à votre réponse de ce jour) :
Une recherche sur « 19020289 » n’a malheureusement pas permis de trouver la trace d’une copie de la sollicitation déposée sur votre site, qui – théoriquement – aurait dû être envoyée en tant que confirmation par courriel après son dépôt.
Vous avez cette solliciation. Il est moins certain que j’en aie gardé une trace.
 
———————–
P.S. 2 (AUTRE sujet) :

Et comme je vois que vous avez signé « Fabien Dechavanne » le courriel que vous m’avez envoyé, peut-être que vous voudriez bien rappeler à cette personne que je suis toujours en attente de réponse au courriel que je lui ai envoyé le 06/05/2019 à 23h12.

N.B. : J’aimerais insister pour préciser que l’échange en question avec cette personne est un sujet distinct de la tentative pour comprendre à quoi fait référence votre réponse de ce jour évoquant l’idée que ma requête récente (qui reste à rappeler par vos soins) « ne relève pas du champ de compétences du Défenseur des droits.« .

 

J’aimerais également exprimer l’espoir que vous puissiez avoir lu (ou relu) l’expression de ce désir d’insistance, ce qui – au cas où vous voudriez bien accepter de joindre la requête à laquelle vous répondez – permettrait d’éviter de confondre les deux sujets, ce qui aggraverait encore un peu plus les difficultés en cours (ce qui ne semble pas nécessaire).

 Veuillez agréer.  

 


Eric LUCAS

10:19 (il y a 0 minute)

 
À ***
 
 
 
 
 
Madame E***-L*** C*** S*** (Défenseur des Droits)
 
J’aimerais vous remercier à nouveau pour votre (unique) courriel du 16 octobre.
 
En espérant ne pas (trop) déranger ni agacer ni offenser, j’aurais voulu savoir dans quelle mesure il serait peut-être possible de connaître, de votre part, quelques indications relatives au délai de réponse à prévoir relativement aux deux courriels que je vous ai envoyés récemment (le 17 octobre).
 
En effet, je suis incapable de trouver des (débuts de) solutions aux problèmes, ou même d’analyser les situations, en l’absence de suffisamment d’informations et surtout sans dialogue.
 
Je rappelle qu’une grande part de mes « problèmes administratifs français » proviennent de l’absence de dialogue, autrement dit du mutisme administratif, qui émane de la totalité des organismes publics français.
 
Je crois que les tortures psycho-administratives qui me sont infligées depuis plus de 25 ans, de même que le Trouble du Mutisme Administratif qui aggrave celles-ci, tout comme mes sempiternelles demandes d’orientation pour connaître enfin « des interlocuteurs administratifs » et « une assistance sociale adaptée accessible (à distance) », ne devraient pas être ignorées ou méprisées par votre organisme, dont la supposée inadéquation me semble tout sauf avérée.
 
Qu’il me soit permis de former le voeu qu’un début de semblant d’attitude humaine, attentive et compréhensive puisse naître dans ce dossier et ainsi s’opposer à l’excès de formalisme et aux troubles de la compréhension, de la lecture rapide et d’autres amalgames générant des réponses ou des décisions inadaptées et chronophages pour tous, sans parler, en ce qui me concerne, de l’accroissement constant de la torture psycho-administrative française.
 
Je vous prie de croire, Madame E***-L*** C*** S***, à l’assurance de ma très respectueuse lassitude.
 
Eric LUCAS
Martyr Administratif Français
 

Subject: =?UTF-8?Q?Re=3a_Votre_r=c3=a9clamation_au_D=c3=a9fenseur_des_droits?=
 =?UTF-8?Q?_REF_N=c2=b0_19-020289?=
To: emma-luna.cruz-sanchez@defenseurdesdroits.fr
References: <0a4e0fe7-6c28-43d3-95e4-276ecf2def8f@SRVDAG2016-2.AC.local>
From: Eric LUCAS <autistasperger@gmail.com>
Organization: (PERSO)
Message-ID: <657355f9-037e-f64d-6a4a-84804c946f26@gmail.com>
Date: Fri, 1 Nov 2019 21:29:46 -0300
User-Agent: Mozilla/5.0 (Windows NT 10.0; WOW64; rv:60.0) Gecko/20100101
 Thunderbird/60.9.0
MIME-Version: 1.0
In-Reply-To: <0a4e0fe7-6c28-43d3-95e4-276ecf2def8f@SRVDAG2016-2.AC.local>
Content-Type: multipart/alternative;
 boundary="------------31A4058CEA846CA24C3C40A4"
Content-Language: fr

This is a multi-part message in MIME format.
--------------31A4058CEA846CA24C3C40A4
Content-Type: text/plain; charset=windows-1252; format=flowed
Content-Transfer-Encoding: 8bit

Bonjour, pardon de le dire à longueur d'années, mais "c'est un vrai 
cauchemar".
Comment faire pour avoir une réponse ?

 


Contact

9 oct. 2019 06:52

   

À Eric

Bonjour Monsieur, 

 

Nous avons plusieurs noms d’avocats et vous pourriez éventuellement leur écrire pour leur soumettre les difficultés auxquelles vous faites face, ils verraient avec vous ce qui peut se faire ou pas :

Maitre Alexandra Grévin (avocat@alexandra-grevin.com) ; Maître Pascal Nakache (p.nakache.avocat@gmail.com) ; Maître Sophie Janois (janois.avocat@gmail.com).

Ils connaissent les TSA.

 

En amont, il serait peut-être utile de vous orienter vers Autisme France, en y adhérant. Avec votre adhésion, vous pouvez bénéficier d’une aide juridique (assurance) ce qui pourrait simplifier les démarches et couvrir les frais éventuels.

 

Nous espérons que vous trouverez les bons interlocuteurs pour vous aider, nous avons fait notre possible pour vous guider.

 

En vous souhaitant bonne continuation dans vos recherches.

 

Bien cordialement,

 

L’équipe Autisme Info Service

 

 

De : Eric LUCAS <el@ericlucas.org>
Date : mardi 8 octobre 2019 à 16:32

Eric LUCAS

21:48 (il y a 0 minute)

   

À Contact

Bonjour et merci pour vos efforts pour tenter de me répondre.

Concernant les avocats, je connais assez bien Me Janois, qui ne peut pas s’occuper de tels dossiers. Quant aux autres, il me faudrait une aide pour les approcher, je ne peux pas le faire seul.

Concernant Autisme France………………….  Comment dire… La présidente de cette association (que j’ai suffisamment fréquentée) connaît bien mes problèmes depuis 5 ans et elle ne peut rien y faire. Sans compter de très grandes et graves difficultés inter-associatives sur lesquelles je préfère ne pas revenir.

J’ai besoin d’une aide qui soit efficace, et accessible. Contacter des avocats, pour entrer immédiatement dans des dialogues de sourds, ou pour se faire insulter, j’ai déjà donné.

Je ne sais pas si vous imaginez ce que c’est que de réexpliquer encore et toujours les mêmes histoires à des centaines de gens, et pour rien. Je suis très très fatigué et je pense avoir droit à une aide. En France on aide tout, les migrants, les femmes battues, les animaux, la nature, j’ai même vu un projet de refuge pour reptiles (de compagnie ?). Donc pourquoi pas aussi les autistes ?

Par ailleurs, je suis extrêmement désolé de vous ennuyer avec ça, mais comme le DDD me conseille de vous contacter (sans que je puisse connaitre le sujet), je suis bien obligé de suivre « bêtement » ce qu’on me dit, sans quoi on m’accusera de n’avoir pas suivi les conseils.
Donc mon problème avec le DDD ici, c’est, COMME (presque) TOUJOURS, « comment on fait pour obtenir des réponses ? ». Je ne vois pas comment régler des problèmes sans dialogue. Je ne sais pas quoi faire avec la réponse qu’ils m’ont envoyée. Tout ça est une histoire de fous et ça dure toute la vie, dialogue de sourds, prendre les gens pour encore plus abruti que soi etc etc, tout le temps. C’est de la torture.
Comment puis-je faire pour dialoguer avec les services du DDD, humainement et intelligement, au lieu de recevoir des réponses ineptes puis des non-réponses ?

Merci beaucoup.

EL

 

P.S. Ce que je cherche (comme beaucoup d’autistes et de familles), c’est une assistance accessible et adaptée.
Je pense que les avocats ne sont pas un service d’assistance ou de « prise en charge » publique tel que prévu par l’article L.246-1 du CASF.
Puisque tous les gens non-autistes qui sont en France ont droit à une aide socio-administrative, il n’y a pas de raison pour que les autistes en soient exclus, ne croyez-vous pas ?
Donc, où est cette aide ? Eternelle question. Ca fait des années que je demande.

 

P.S. Je viens tout de même d’envoyer un « courriel en vain » à deux des avocats que vous me conseillez. Pas le choix. « C’est le jeu ». Eux ou d’autres, je ne vois pas ce que ça peut changer (chances de débouchés utiles égales à zéro).

Mais en attendant que ces personnes répondent éventuellement, quid de la question du droit à l’assistance sociale pour tout citoyen français (notamment, vivant hors de France), et de l’assistance socio-administrative adaptée aux autistes (accessible à tous les autistes, pas juste à des « happy few » – je dirais même accessible anonymement et à distance pourquoi pas) ? Les autistes y ont droit, ou pas ?
Merci.