Le Ministère des Aff(ai)res Etrang(èr)es de l’Aboministration française de chienlit

La torture du maintien, sans aucun espoir, des injustices relatives aux traitements des titres de séjour de mon premier ami-soutien-de-vie par l’Aboministration française est toujours là et bien là, depuis le 24/06/2002 à 15 heures, et cela peut se manifester même quand on essaye de ne pas y penser, et à un moment où on ne s’y attend pas du tout.

Cette nuit je regardais un film, sans me douter de rien, et en général quand on regarde un film c’est précisément pour oublier les tourments (administratifs évidemment).

Ce film, « Official Secrets », raconte en fait une histoire vraie, celle d’un agent des services de « renseignement » britanniques, Katharine Gun, qui a très héroïquement fait passer la juste information du public avant sa propre vie privée et professionnelle, face aux mensonges du gouvernement américain concernant les prétendues « armes de destruction massive » en Irak, prétexte utilisé pour aller foutre leur merde dans ce pays (ils ne savent faire que ça, tuer, coloniser, polluer, bouffer… bref.)

Plus le film avançait et plus j’étais « mal à l’aise » puisque finalement cela traitait des manipulations gouvernementales, que je connais bien en France, dans l’autisme et à titre personnel, à un moindre niveau que dans ce film bien sûr.

Mais quand est arrivée une séquence ou le mari étranger de l’héroïne doit aller « pointer » au poste de police (comme chaque mois), j’ai eu un pressentiment, et ma propre torture (conjointe avec celle de mon ami étranger) a commencé à « remuer » en moi.
Comme je le craignais, ça s’est très mal passé et la pauvre, qui attendait dans sa voiture dehors, entre dans une panique bien compréhensible en apprenant que son mari vient d’être arrêté pour être expulsé immédiatement, sans le moindre motif bien sûr (mais les administrations savent très bien trouver des prétextes).

Là j’ai commencé à avoir mal au ventre (physiquement) car cela me renvoyait à notre « cauchemar-visa 2002-2006 », créé à partir de RIEN par le ministère des affaires étrangères de MERDE de la France (ce « pays des Droits de l’Homme Normal »).

Ensuite, Katharine demande de l’aide à un député (chose que j’avais faite aussi, et pas qu’avec un seul, et une députée (Anne-Marie Comparini) avait même reçu une lettre du ministère des affres étranges d’alors, Dominique de Villepin, expliquant qu’il ne pouvait rien faire bla bla bla).

Dans le film, elle reçoit beaucoup d’aide de la part de personnes assez « puissantes », ce qui n’a pas été notre cas. Cela peut se comprendre car le « niveau » de ces affaires est fort différent (ce qu’a fait Katharine Gun aurait pu faire éviter la guerre en Irak et tout la merde en résultant), mais bon on fait ce que qu’on peut…

Finalement elle arrive à faire annuler l’expulsion in extremis et elle retrouve son mari, relâché comme un chien au fond de l’aéroport, avec l’émotion qu’on peut imaginer.

Mais moi, je n’ai pas pu voir cette scène tout de suite, car avec toute la souffrance de la torture qui « ressortait », physiquement, je suis entré dans une terrible crise de pleurs et de tremblements.

J’ai arrêté le film, je me suis levé, je marchais, je tournais en rond en tremblant (et peut-être en pleurant, je ne sais même plus). L’ami qui vit avec moi (et qui m’aide énormément) était pétrifié et ne savait pas quoi faire. Pourtant ce n’est pas la première fois qu’il assiste à une crise (ce qui arrive presque toujours à cause de la « France de merde » – comprendre l’Administration française de merde).

Je « devenais fou » et je ne voulais surtout pas penser au caractère « impensable », insoutenable, du fait que cette torture dure depuis presque 19 ans et que personne n’y fait RIEN !!!!  C’est à se taper la tête contre les murs.

Et à ce moment la « solution » que j’ai trouvée, c’était de chercher presque compulsivement mon téléphone pour envoyer un message audio au consulat du ministère des affres (même s’ils ne sont pour rien dans le refus de visa, mais à ce niveau peu importe).
Le temps que mon téléphone s’allume (au moins une minute ou deux) et j’étais déjà à moitié calmé, mais encore tout tremblant et essoufflé.
Et donc j’ai enregistré un message, où les mots sortaient comme ils venaient.
Je ne voulais pas crier, à cause des voisins, mais impossible de ne pas « péter un câble » en prononçant « 18 ans » ou « 19 ans », donc je crois que « les murs ont tremblé », ce qui est très rare.

Ce qui est « dingue », ce n’est pas moi, mais le fait que cette histoire dure depuis si longtemps, qu’on ait tous les arguments (moraux et même légaux) de notre côté, mais que pourtant cela n’avance jamais, à cause de l’absence d’assistance (et bien sûr à cause de la réticence monumentale des fautifs).
Et après on vient me dire « c’est trop tard, il aurait fallu faire ceci ou cela avant » (comme pour ma séquestration médico-administrative de 1994, et tout le reste).
Mais comment ????? Je passe mon temps à demander de l’aide !
Et en 2002-2006 aussi, bien sûr (cauchemar-visa).

Ce message ne dure qu’une minute. Ca m’a relativement calmé.
Mais après une nuit de sommeil, je suis encore presque entièrement focalisé là-dessus.
Après la publication de cet « article » (qui, comme tout ce que je fais, « ne sert à rien »), j’imagine que je pourrai penser à autre chose, sortir, et oublier un peu le « pays de merde » (l’Etat français de merde).

Comme le compte WhatsApp de ce service de « permanence pour les urgences » du consulat a été « vu pour la dernière fois » seulement mardi alors que nous sommes vendredi, j’ai également envoyé cet audio par email à ce consulat.

De toutes façons il n’a donné aucune suite à mes ONZE lettres recommandées de 2020 et j’ai été EXTREMEMENT patient, poli et « diplomate » durant ces deux dernières années, et tout ça pour RIEN DU TOUT, à part pour me faire couper les vivres : merci vraiment.
Ca c’est pas de l’accompagnement, mais de la PERSECUTION !!
Et même dans les rêves (cauchemars nocturnes) ça me suit, et même dans en regardant un film maintenant…

J’imagine qu’avec mon message audio cet infame ministère, s’il daignait un jour s’abaisser à consentir accorder quelque attention à mes supplications depuis juin 2002, n’aurait alors qu’à se pencher pour invoquer ces insultes de désespoir d’avril 2021 pour dire qu’ils sont offensés, ou que je suis « ingérable », ou « dingue », ou ce qu’ils veulent.
C’est la « loi du pot de terre contre pot de fer », comme me le disait déjà ma mère lors d’un pic de désespoir en 2003 je crois (une nouvelle lettre de refus de ce ministère de merde et de leurs élites pourries en leurs palais républicains qui puent).

De toutes façons j’imagine que personne ne lit mes articles.

Vu l’âge que j’ai maintenant (56 ans) (alors que j’étais encore jeune (29 ans) quand les cauchemars français ont commencé en 1994), d’ici une trentaine d’années – ou moins « avec un peu de chance » – tout ça sera terminé.
Pour moi, mais pas pour les autres victimes de ce système de merde de la « France de merde » (cette administration de minables) : les « pas normaux », et autres « ceux qui ne sont rien ».

Avec Flamby (ce clown de François Hollande) je pensais vraiment qu’on avait touché le fond, mais là avec « Jupiter », le pays est passé à un autre niveau dans l’atroce.
Et bien sûr le virus n’arrange rien. On se demande d’ailleurs qui des deux est le pire, le virus ou McRon. 

Depuis le nouveau gouvernement, le SEPH (Service d’Entraide des Profiteurs Habilités – officiellement Secrétariat d’Etat aux Personnes Handicapées) n’a JAMAIS daigné me répondre, pas une seule fois, ni à titre individuel ni à titre associatif. 
L’arrogance incroyable des hauts fonctionnaires a explosé (« the sky is the limit »), ben oui ils sont à l’image du « patron » (comme disait Benalla).
Flamby c’était Barbapapa en vacances à l’Ile aux Enfants.

Mais le plus à plaindre c’est pas moi non (malgré ces tortures psycho-administratives) : ce sont ceux et celles qui sont obligé(e)s de vivre, enfin, d’exister, dans ce cloaque.
Surtout les personnes handicapées, les personnes âgées, et les pauvres…

Tout ça finira très très mal un jour.
On nous reproche d’être autistes, mais il faut voir « l’autruchisme » PATHETIQUE et parfois criminel des « autorités » françaises…


Voilà mon cri de rage et de désespoir, attention c’est très dur (et malpoli) : oreilles sensibles n’écoutez pas, ou sinon ne venez pas vous plaindre après.

Note : le mot « en**lés » est ici « juste une insulte », c’est à dire « (Vulgaire)Terme injurieux pour marquer le mépris que l’on a de quelqu’un » et non pas « Personnes qui se font s***miser », auxquelles je ne voudrais pas manquer de respect en les comparant à des petits chefs du fonctionnariat français.
Je ne connais pas plus fort à part « fils de p**e », que je l’ai jamais utilisé pour l’AFdM (mais peut-être que ça viendra un jour, à force).
C’est peut-être « condamnable », mais c’est « thérapeutique » (ça calme un peu), et c’est toujours mieux que de finir par se jeter par la fenêtre.

 


 

En prime je rajoute le courriel que j’ai envoyé à cet étrange consulat aujourd’hui, de toutes façons personne ne lit et ça ne sert à rien.

 

Eric LUCAS @gmail.com

Pièces jointes14:01 (il y a 1 heure)

 

 
À francais.rio-de-janeiro-fslt, ***
 
comme de toutes façons vous ignorez mes suppliques depuis des années (ou vous faites semblant de ne pas comprendre), vous n’allez pas non plus écouter mon message audio ci-joint
 
on torture les autistes, en ensuite on se déclare ennuyé ou offensé quand arrive la crise (inévitable en de telles conditions, et je suis incroyablement patient)
 
en plus votre permanence « pour les urgences » : « last seen on Tuesday », on est vendredi
 
des années de patience et de « diplomatie », tout ça pour rien et pour se faire couper les vivres
 
tout de la merde
 
France de merde
 
amusez-vous bien, complices du système qui pourrit la vie des différents
 
s’il n’y a pas de justice sur Terre, il y en aura une quelque part un jour
 
et bien sûr tout est de ma faute, je suis « malade », « agressif », malpoli, etc. et les ministères qui torturent les innocents pendant des années sont immaculés et drapés dans leur honneur froissé, merci ça va je connais
 
mes écrits sont « incompréhensibles » – au moins mon audio « thérapeutique » (c’est tout ce qu’on m’offre !!!!!) sera clair
 
pays de merde
 
il n’y a rien de personnel dans mes messages – c’est tout votre système qui est de la merde
 
profitez bien de votre situation de « gens normaux » qui s’arrangent entre eux et qui font les réglements pour eux sans tenir compte des « pas normaux » et de « ceux qui ne sont rien »
 
heureusement que je ne suis pas en France sinon ça fait longtemps que vous vous seriez arrangés pour me faire envoyer de force dans vos hôpitaux de merde
(mais ça je l’ai déjà hurlé en 2017 et de toutes façons c’est le désert)
 
la torture administrative française à vie, inutile et débile, dans le désert, et tout ça pour faire plaisir à ces messieurs dames les très hauts fonctionnaires MINABLES
 
dans le fond, je les plains – être nul et inhumain à ce point…  tout ça pour se pavaner dans des bureaux et des réceptions, en se croyant important, en diffusant le mensonge de la France merveilleuse qui entraîne des milliers d’autres misérables au fond de la Méditerranée – fff  pathétique
 
c’est ça, utilisez mes cris de désespoir et mes insultes du 02/04/2021 pour « justifier » ce que vous avez fait (et pas fait) pendant presque 19 ans… d’ailleurs, même pas besoin de « justifier », la princesse fait ce qu’elle veut
 
d’ici une trentaine d’années, ou peut-être moins avec un peu de chance, la torture des injustices relatives aux traitements des titres de séjour de mon ami soutien de vie étranger tunisien sera enfin terminée – pour vous au consulat, pas de souci, dans quelques années vous serez envoyés ailleurs – les tortures c’est pour les « usagers », pas pour ceux qui les créent (ou qui ne font pas ce qu’il faut pour y mettre fin)
 
hier l’ami (étranger bien sûr) qui vit avec moi ici m’a dit qu’il détestait la France : on peut le comprendre, à force de me voir souffrir des heures par jours à cause de ce pays de merde, entre les dossiers perso et tout ce qui concerne l’autisme, où l’Administration est presque aussi mutique et hypocrite que le ministère des affres étranges (qui détient la palme)
 
on s’est même demandés s’il était possible d’avoir une sorte d’anti-visa pour lui, qui correspondrait à l’opposé de l’idée de venir dans ce pays de merde
 
ma plus grande erreur a été de croire aux mensonges de la France et de vouloir y faire venir mon premier ami soutien-de-vie en espérant être enfin heureux avec quelqu’un dans mon propre pays – maintenant sa vie est détruite mais il croit encore tout de même un peu à un avenir dans ce pays DE MERDE, malgré tout ce qu’il a subi depuis plus de 18 ans – on ne peut pas revenir en arrière et juste « effacer » 18 années de souffrances en disant « bah tant pis ça marche pas ya qu’à retourner dans son pays »
 
pour les « gens normaux » il n’y a pas de problèmes – quand il y a une différence de genre et pas d’autisme, tout se passe bien pour eux, c’est juste quelques formalités d’un an ou deux – les couples binationaux ont une vie tranquille, un travail, des enfants etc, mais pour nous c’est juste de la merde, juste parce qu’on est différents – pas la peine d’incriminer notre personnalité ou nos défauts : les « normaux » ne valent pas mieux, non…
 
bref de toutes façons tout le monde s’en fout et je ne vais pas réexpliquer encore ce que j’ai expliqué mille fois en vain
 
amusez-vous bien
 
l’idée de me faire couper les vivres, je crois qu’il n’y a que le ministère des affres qui pourrait aller aussi loin dans l’abjection – ou peut-être le ministère de l’intérieur, mais heureusement je ne suis plus concerné par ce merdier
 
tout de la merde
 
J’attends toujours, de votre part, l’accompagnement pour mes démarches administratives « ordinaires » tel que promis par la MASAS la 22/10/2021. Par écrit évidemment. Si les crises de nerfs et insultes résultant de votre comportement sont encore un motif pour ne pas m’aider, la moindre des choses est de m’en informer.
 


Eric LUCAS
EricLucas.org

« (…) aux personnes en situation de handicap (…), je veux ici dire très solennellement que la République sera toujours à leurs côtés et qu’à chaque fois qu’il y a une difficulté, une impasse, une épreuve, qu’ils n’ajoutent pas une forme de culpabilité, à ce qu’ils vivent : c’est la nôtre de culpabilité, pas la leur. Eux, ils ont à croire dans leurs rêves. Votre différence, ça n’est pas celle que nos regards, trop habitués aux normes, croient voir. Votre différence, c’est votre potentiel. » –  Emmanuel MACRON, 11/02/2020
 
 

RIO DE JANEIRO-FSLT Francais

14:02 (il y a 1 heure)

 
À moi
Bonjour,

Merci de votre message ; nous allons donner suite à votre demande dans les meilleurs délais.

Bien cordialement

Consulat général de France à Rio de Janeiro
https://riodejaneiro.consulfrance.org/-Francais-