Recherche de contact(s) et d’aide en vain dans l’espoir de réduire des Supplices Administratifs Français

Email —> Défenseur des Droits (saisine), Ministère des Affaires Etrangères (message sur leur site), Ministère de l’Intérieur (saisine, bcd-carac), Adrien TAQUET (député), Madame la Secrétaire de Madame Karen MARTINON (secrétariat handicap), Premier Ministre (message sur site), Président de la République (message sur site), Mme MACRON (idem), Consulat France São Paulo, et divers


Bonjour, je suis un autiste Asperger (dûment reconnu comme handicapé), exilé au Brésil depuis 3 ans, qui recherche de l’aide socio-administrative en France (à distance), depuis plusieurs années.

J’ai besoin de trouver :

1- Comment savoir quels pourraient être mes interlocuteurs, dans les ministères français, qui pourraient diminuer ou même faire cesser mes calvaires administratifs (injustes, insensés et inutiles), et comment faire pour que – une fois identifiés – ils daignent répondre de manière appropriée aux problèmes décrits (sachant que rien n’est possible à un niveau départemental, dont les services sont soit incapables d’aider, soit incapables de reconnaître leurs erreurs) ;

2- Où se trouverait une assistance socio-administrative adaptée aux autistes, et accessible (à distance), quelque part en France (et donc, comment la contacter) ;

3- Comment obtenir l’assistance socio-administrative prévue pour les « Français de l’Etranger », à laquelle je crois avoir droit (silence radio de la part du Consulat, depuis 2017).

Au bout de nombreuses années de recherches, je ne sais toujours pas auprès de qui m’adresser. Les très rares réponses sont soit sans rapport avec mes questions (ce qui est un art propre à l’Administration française), soit pour m’envoyer toujours ailleurs (ce qui finalement génère une exclusion de fait), soit encore pour me dire – dans le meilleur des cas – qu’ils ne savent pas quoi me répondre (ce qui est déjà arrivé avec « service-public.fr« , ce qui au moins est honnête).

Je précise que, pour obtenir des réponses aux deux premières questions, étant désespéré au bout de plusieurs années de recherches et de demandes, j’ai dû faire une courte grève de la faim ici à Rio de Janeiro en juin 2017, pour que le Consulat local accorde une certaine attention. Mais ceci n’a rien donné, à part – au bout de quelques mois – le nom d’une personne au Secrétariat des Personnes Handicapées, qui n’a jamais daigné me répondre.

Donc je suis obligé de chercher un peu au hasard. Si vous ne pouvez pas aider pour trouver des réponses à ces questions, peut-être que vous pouvez me suggérer d’autres services, contacts, pistes etc.

Statistiquement il me reste environ 36 ans à vivre, et ensuite je n’aurai plus besoin de chercher à obtenir l’aide et la justice auxquelles j’ai droit – théoriquement – dans ce pays (la France). En attendant cette délivrance, je ne parviens toujours pas à me défaire de l’idée tenace comme quoi la France serait un « pays des Droits de l’Homme » qui prendrait soin des personnes vulnérables au lieu de s’acharner contre elles, donc je suis bien obligé de chercher à trouver où est l’aide, qui doit bien exister quelque part.

Merci beaucoup.

Eric LUCAS



L’outil Ecrire au Président
Présidence de la République

=========================================================================================================

Voici, pour votre information, le contenu du message que vous avez saisi (validation impérative via le lien ci-dessus) :

Votre identité :
Monsieur
LUCAS
Eric

Vos coordonnées :
542 AVE NS DE COPACABANA
2202001 RIO DE JANEIRO
Brésil

Vous êtes un particulier

Votre sujet :
Écrire à Madame Brigitte MACRON

Votre message :
Bonjour, pardon d’être énervé, révolté, désagréable etc, mais je peux difficilement faire autrement.
Qu’on me dise juste ENFIN où, *où*, est-ce que je peux m’adresser, et qu’on en finisse.
Ce n’est pas une vie.
Je rappelle avoir déjà adressé une « bouteille à la mer » (par colis) à Mme Macron.
Qu’est-ce que je peux faire de plus, franchement ? Je n’ai pas de cheval blanc, et je ne vais pas m’attacher en haut d’une grue au Brésil.

Je ne sais pas si je dois coller mes explications ci-dessous puisque de toute façon « c’est trop long » ou « ils ne liront pas »… mais je le fais quand même. L’espoir fait vivre. Désolé de vous déranger et amusez-vous bien à l’Elysée et avec les voyages officiels et tout. Merci.

Recherche de contact(s) et d’aide en vain dans l’espoir de réduire des Supplices Administratifs Français

Bonjour, je suis un autiste Asperger (dûment reconnu comme handicapé), exilé au Brésil depuis 3 ans, qui recherche de l’aide socio-administrative en France (à distance), depuis plusieurs années.

J’ai besoin de trouver :

1- Comment savoir quels pourraient être mes interlocuteurs, dans les ministères français, qui pourraient diminuer ou même faire cesser mes calvaires administratifs (injustes, insensés et inutiles), et comment faire pour que – une fois identifiés – ils daignent répondre de manière appropriée aux problèmes décrits (sachant que rien n’est possible à un niveau départemental, dont les services sont soit incapables d’aider, soit incapables de reconnaître leurs erreurs) ;

2- Où se trouverait une assistance socio-administrative adaptée aux autistes, et accessible (à distance), quelque part en France (et donc, comment la contacter) ;

3- Comment obtenir l’assistance socio-administrative prévue pour les « Français de l’Etranger », à laquelle je crois avoir droit (silence radio de la part du Consulat, depuis 2017).

Au bout de nombreuses années de recherches, je ne sais toujours pas auprès de qui m’adresser. Les très rares réponses sont soit sans rapport avec mes questions (ce qui est un art propre à l’Administration française), soit pour m’envoyer toujours ailleurs (ce qui finalement génère une exclusion de fait), soit encore pour me dire – dans le meilleur des cas – qu’ils ne savent pas quoi me répondre (ce qui est déjà arrivé avec « service-public.fr », ce qui au moins est honnête).

Je précise que, pour obtenir des réponses aux deux premières questions, étant désespéré au bout de plusieurs années de recherches et de demandes, j’ai dû faire une courte grève de la faim ici à Rio de Janeiro en juin 2017, pour que le Consulat local accorde une certaine attention. Mais ceci n’a rien donné, à part – au bout de quelques mois – le nom d’une personne au Secrétariat des Personnes Handicapées, qui n’a jamais daigné me répondre.

Donc je suis obligé de chercher un peu au hasard. Si vous ne pouvez pas aider pour trouver des réponses à ces questions, peut-être que vous pouvez me suggérer d’autres services, contacts, pistes etc.

Statistiquement il me reste environ 36 ans à vivre, et ensuite je n’aurai plus besoin de chercher à obtenir l’aide et la justice auxquelles j’ai droit – théoriquement – dans ce pays (la France).
En attendant cette délivrance, je ne parviens toujours pas à me défaire de l’idée tenace comme quoi la France serait un « pays des Droits de l’Homme » qui prendrait soin des personnes vulnérables au lieu de s’acharner contre elles, donc je suis bien obligé de chercher à trouver où est l’aide, qui doit bien exister quelque part.

Merci beaucoup.