Cauchemar hospitalisation d’office – « MonkeyLeaks » : Extraits du « dossier médical » fait par les médesinges incompétarrogants du Vinatier qui m’ont « gardé » de force pendant 15 mois il y a 25 ans

Pour la première fois depuis 25 ans, je parviens à avoir la motivation pour regarder de plus près mon « dossier médical » fait par les médesinges du Vinatier m’ayant gardé de force en 1994-1995, ces taches.
Je parle de « motivation » parce que, bien sûr je l’ai déjà lu plusieurs fois, mais il faut vraiment s’accrocher quand on lit les CONNERIES qu’ils écrivent sur moi.
Et évidemment, « la pilule n’est jamais passée », si je puis dire, et donc j’essaye de ne pas y penser. Mais rien à faire… Et parfois, ça revient en cauchemars.
(Bien sûr, c’est ma faute, c’est pas la faute de l’absence de justifications et de possibilités de se défendre pendant 25 ans, non non…)

(Au début, les premiers extraits, ça va encore, c’est relativement soft…)
(P.S. En fait c’est tellement plein d’âneries que ça va être dur de publier des extraits… Faudrait tout commenter, démontrer pourquoi c’est faux etc. Par exemple c’est truffé d’erreurs sur ma famille. Un tissu de conneries. Pas loin du chef d’oeuvre, je dois dire…)


Page 4 (image) :


Notes sur cette image (extrait de la page 4) :

1/ Ben, quand tu te retrouves enfermé, « chez les fous » (comme on dit – mais en fait, la plupart sont simplement autistes), et que tu sais pas pourquoi, tu peux effectivement insister pour connaître « les motifs précis », non ????!!!
Et à ce jour, on n’a jamais daigné me les faire connaître (évidemment, c’est difficile puisqu’il n’y a pas de motifs sérieux ni précis…). Mais tout le monde s’en tape, puisque ces fumiers font ce qu’ils veulent des gens !

2/ Et quand tu te retrouves dans un tel cauchemar, ben qu’on m’excuse de ressentir une sorte « d’angoisse persécutoire »…
Mais ces crétins, même des réactions aussi simples, ça les dépasse…

3/ Qui peut m’expliquer ce qu’est un « néo-plan signifié ineffable » ??…………

4/ Quand on lit ça, on voit bien que, dès le départ, je n’avais pas d’idées délirantes ni de « troubles » de la pensée ! Au contraire, on voit que j’étais totalement lucide et même « organisé », mais ce qui suffit pour eux pour me déclarer « malade », c’est simplement le fait que je vivais, en somme, dans mon monde…
Pour eux, le fait d’être « décalé », c’est « avoir des pensées morbides » (comme ils le disent par ailleurs).

5/ Bien sûr que j’avais des problèmes (sociaux) et que je souffrais, mais c’est pas une raison pour enfermer les gens de force !
Comme si ça pouvait aider !
Au contraire, ça désespère encore plus, c’est évident !
Put1 mais faut vraiment être CON pour pas comprendre ça !


Page 4 (Facebook) :

*Cauchemar hospitalisation d'office – "MonkeyLeaks" : Extraits du "dossier médical" fait par les médesinges…

Publiée par Eric Lucas sur Samedi 25 mai 2019


Page 5a (image) :

Notes sur page 5a :

(Put1 c’est tellement un système de tarés, que pendant une seconde ou deux je me suis même demandé si j’ai LE DROIT de publier mon propre dossier médical !!!)
 
1/ Bon, sur cette image (page 5a) il y aurait beaucoup à dire évidemment, mais déjà je n’ai jamais été un « enfant accident », je n’ai jamais rien dit qui puisse laisser penser ça, et ça ne me serait même pas venu à l’idée !
Et ce serait très facile à prouver, rien qu’en analysant les dates du mariage de mes parents et celle de ma naissance, avec un écart nettement supérieur à 9 mois (je veux dire qu’ils se sont mariés au moins 9 mois avant ma naissance).
 
Et même si c’était vrai, leur théorie, déjà ça peut pas être moi qui leur aurais dit ça, et ça peut pas être ma mère non plus (et encore moins mon père), d’ailleurs elle était atterrée en lisant ça (et d’autres conneries encore plus graves).
 
2/ Concernant l’histoire de ma prétendue « perversité », je n’ai jamais compris de quoi ils parlent. J’ai (presque) toujours réussi à démontrer à ma famille le bien fondé de mes pensées ou de ce que je faisais, parce que je n’étais pas d’accord avec eux et parce que je refusais ce qu’on voulait me faire faire : et alors ?
Etre persévérant, ingénieux, voire intelligent parfois, ça n’est pas forcément être « pervers » !
 
3/ L’histoire du centre où j’aurais été de 6 à 12 ans, c’est pas de 6 à 12 mais de 6 à 7, deux années (DE TROP !).
En plus ça collerait même pas avec le reste de leur tissu de conneries.
 
4/ Quand ils disent que je me vivais comme singulier et différent (ce qui est vrai), d’une je ne vois pas où est le problème, et de deux, on sent bien que c’est décrit comme quelque chose de négatif, de « pas bien ».
En gros, si t’es différent et si en plus tu ne sembles pas trouver ça problématique, pour ces taches « normées », c’est forcément que tu ne « vas pas bien »… Tout ce qui n’est pas fade et banal est « morbide » (pathologique) pour eux… Alors moi, évidemment…………………..
 
De toutes façons, les autres gosses m’emmerdaient tout le temps et étaient inintéressants, avec des jeux et des querelles débiles : pourquoi aurait-il fallu que, en plus de souffrir toute la semaine, il aurait fallu que je me considère comme eux ??….
 
Mais put1 mais bandes de sales taches !
Ils écrivent que « je ne pense pas avoir trouvé de réponse à mes problèmes » dans ce centre…
Mais franchement, vous croyez qu’à 6 ans, j’avais l’impression d’avoir « des problèmes » ??
Bien au contraire, avant d’entrer dans ce centre, j’ai plutôt de bons souvenirs, juste de la souffrance relative aux querelles familiales, pas de problèmes « sociaux »…  J’ai même aucun souvenir de qui que ce soit dans les gosses de l’école (au CP). J’avais aucun problème ! J’étais bien tranquille, j’étais même en avance !
J’étais déjà très autonome, je n’avais besoin de rien du tout (à part qu’on me fiche la paix), et certainement pas qu’on me « place » dans je ne sais quel « centre » de merde ! Si c’était pour me rendre plus sociable, eh ben c’est exactement l’inverse qui s’est passé, évidemment.
Mais ya fallu que des gens trouvent que c’était « un problème » le fait que j’étais dans mon coin (ce qui ne me dérangeait en rien, j’insiste !). Et donc, consultation de docteurs, et là, c’est foutu… Fatalement, on va t’orienter vers des « confrères », des « centres », des amis etc. C’est du commerce quoi !
C’est en étant obligé de vivre avec des « enfants à problèmes » et en étant séparé de ma mère chaque semaine (un déchirement chaque dimanche soir !!!! même maintenant je ne peux pas y penser sans pleurer !! bande de sales fumiers) que les vrais problèmes ont commencé, avec la séparation absurde et incompréhensible, avec les autres gosses perçus comme idiots et hostiles (je suis désolé d’écrire ça, je ne pense plus ça maintenant, les pauvres, mais merde j’avais 6 ans), le grand n’importe quoi !!
Moi je ne demandais rien de tout ça !! Je lisais Mickey, j’étais bon à l’école, je faisais mes petites inventions et bricolages dans mon coin, j’emmerdais personne et personne ne m’emmerdait, j’étais « sage comme une image » !
Comme ça :  
(C’est moi.) J’avais vraiment pas besoin de ces médecins de merde !
 
En plus, quand t’es obligé de vivre avec des gosses dont tu te rends compte qu’ils ont tous « un problème », tu finis par te dire que toi aussi tu dois en avoir un, alors !!!
Et là tu commences à déprimer, et à avoir une vie de merde, de vilain petit canard, comme presque tous les autistes. Punaise mais c’est pas dur à comprendre pourtant !!
 
Moi avant d’aller dans ce truc, j’allais bien. Mais il a fallu qu’un gentil docteur conseille à ma mère de me « placer » là-dedans !!! Et là j’ai appris à détester la vie en collectivité, et à devenir « asocial », forcément.
Avant, j’étais juste « solitaire » : et alors ????? !!!!
Raaahhhhhh putain mais c’est pas possible d’être ABRUTI à ce point, pour ne pas comprendre des choses aussi simples !!!
Et pourrir ainsi la vie des gens !!!!!
 
Si je lutte contre l’hospitalisation arbitraire, la détention ad vitam eternam des autistes et autres dans des lieux ségrégués, et pour la désinstitutionnalisation en général, c’est pas pour rien !! Je sais très bien de quoi je parle !!!
 
Ceux et celles qui me reprochent « mon comportement », eh bien passez d’abord par ces saloperies, et après, on en reparle. C’est juste pas possible de ne pas être énervé et fâché, non !!!

Page 5a (Facebook) :

*Cauchemar hospitalisation d'office – "MonkeyLeaks" : Extraits du "dossier médical" fait par les médesinges…

Publiée par Eric Lucas sur Samedi 25 mai 2019


Page 5b (image) :

Notes sur page 5b :

Et ça, si c’est pas une description (partielle) d’un autiste, par des abrutis méconnaissant l’autisme, c’est quoi ??
Etre enfermé 15 mois par de tels minables, franchement……. :-(((((
Put1 même 25 ans après j’ai encore la rage !!!


Ci-dessous, une image que j’ai faite pour deux PowerPoint (un à l’ONU et un au Brésil).
(Pas faits pour parler de ça, c’est juste une « diapo » parmi d’autres sujets.)
Impossible de ne pas penser à ce film (La Planète des singes, 1967), quand tu te retrouves dans un tel piège.
C’est vraiment ça. Ou sinon, Gulliver à Lilliput (sauf que lui, au moins, il peut s’en sortir).
(Et pardon pour le fait d’insulter nos amis les singes en les comparant à des psychiatres français, car les animaux ne gardent pas leurs congénères prisonniers juste parce qu’ils ne les comprennent pas.)

Et une autre image, faite aujourd’hui 26/05/2019, pour lancer peut-être un concept « MonkeyLeaks » :

(Je sais bien que les deux singes sur cette image ne sont pas les méchants dans le film, au contraire ; mais bon, pour ceux qui n’ont pas vu ce film (le premier « La planète des singes »), cette image est très « parlante » : les singes semblent regarder le « mec bizarre » en faisant des jugements négatifs etc. etc. Naturellement sans rien comprendre.)