Rappel de mon « Avis de fin d’efforts » du 16 avril 2014

Cet « avis de fin d’efforts faisait suite à un coup de poignard traître et dégueulasse porté par un « petit chef » d’une petite préfecture, dans une blessure ouverte depuis le 24 juin 2002 à 15h.
Personne ne pourrait croire tous les efforts que j’avais déjà faits à cette époque.
Parfois je veux faire la liste, juste des lettres, pour en faire un record Guinness, mais il y en a trop et je ne vois pas comment trouver le temps. Il me faudrait de l’aide.
En octobre 2017, soit 3 ans et demi plus tard, j’en suis toujours à « faire des efforts », encore et encore.
Mais ça fait bien longtemps, très très longtemps (depuis 2002, en fait) que la ligne rouge des limites humaines a été dépassée.
(Ca avait déjà commencé en 1994, et bien comme il faut, avec ma séquestration médico-administrative : bien sûr, je crie, et on ne me comprend pas, donc je suis « dangereux » ! Pfff… Trop facile… Bande de nazes… Les médecins publics français, de sacrés abrutis imbus…).
Donc il ne faut SURTOUT PAS s’attendre à de la « patience » (un mot à ne surtout jamais prononcer) ou à du calme ou quoi que ce soit de ma part.
Maintenant, les efforts, c’est fini ! La corde est cassée ! La gentillesse, bousillée par ce genre de fumiers.
J’étais très gentil, AVANT. Faut pas jouer avec les gens, et les casser. Surtout des autistes.
L’Etat français martyrise des handicapés ! En en plus, on vient nous demander de faire des EFFORTS pour ne pas trop se plaindre, ne pas trop écrire, ne pas trop déranger !!! ?

Depuis quelques années, tout peut arriver. Je savais qu’on en viendrait là. Tout le monde a des limites humaines.
Maintenant tout est possible ! C’est ce qui explique quelques petites éruptions soulageantes salutaires de temps à autres.
La petite grève de la faim « diplomatique » de 15 jours, c’est rien, même pas un apéritif.

Je ne peux pas survivre autrement que dignement, debout.
Je n’accepterai JAMAIS la soumission à l’injustice, la bassesse, l’égoïsme, la « minableté » de l’Administration française.
Jamais ! Plutôt mourir. Mais avant de mourir, je me battrai, et le plus que je peux !

Le T-shirt que j’ai fait pour moquer l’Administration française, c’est vraiment rien, c’est très gentil et respectueux de ma part, vu tout ce qu’on me fait. J’ai encore fait des efforts ; mes idées de départ étaient bien moins propres qu’un T-shirt.

Espérons que cet Etat cynique et infect ne me pousse pas encore plus à bout, juste pour protéger bêtement les erreurs de jugement débiles de petits chefs minables, qui placent leur ego au-dessus de tout, et qui n’ont pas de courage pour reconnaître leurs erreurs, mais sont bien hardis et vaillants pour prendre des décisions administratives à l’encontre des faibles qui les dérangent.
A côté de ça, on laisse passer un semi-remorque le 14 juillet à Nice…

J’avais « menacé » de ne pas revenir en France tant que je n’aurais pas au moins un interlocuteur, une assistance.
Mais maintenant on me reproche de ne pas être en France, pour justifier le fait qu’on ne peut pas me donner d’assistance ou d’interlocuteur ! On m’a même dit qu’il faudrait d’abord revenir en France, pour régler les problèmes administratifs, alors que ça fait plus de 20 ans que j’essaye en vain, au point de craquer et de fuir ce cloaque !
(C’est tellement débile, que je n’arrive même plus à discuter, en montrant toutes mes années d’efforts en vain en France, pour cela.)
C’est tout comme ça. Tout de la merde. Vive la France…


De : Eric LUCAS <***@free.fr>
Envoyé : 
mercredi 16 avril 2014 13:14
À : (mdph@***.fr); (***@***.fr); (***@sfr.fr); (***@ap-hm.fr); (***@caf***.cnafmail.fr); Accueil-Information-Mdph; (mdph@***.fr); (***@defenseurdesdroits.fr); (***@univ-amu.fr); ***; ***@***.fr; (***@laposte.net); (***@wanadoo.fr); ***@hotmail.fr; (***@gmail.com); (***@***.fr); etc.
Objet : avis de fin d’efforts

Je suis désolé si vous ne correspondez pas à ce message en tant que destinataire. Je n’ai pas d’interlocuteur donc je suis obligé d’écrire au hasard. Qu’on me donne une assistante sociale décente (une avec la mise à jour 2014 (apte aux emails)) et qu’on en finisse avec tous ces appels au secours en vain qui irritent tout le monde (moi le premier).

Je suis allé à la MDPH **il y a un an, je me disais « enfin un endroit fait pour moi, où on va me comprendre », je me suis expliqué, j’ai été gentil, j’ai fait des efforts, encore et toujours, ça fait presque 50 ans que ça dure.
Tout ça pour finalement me faire ENCORE rejeter ! Sans explications, comme toujours.
Mon cas ne correspond pas !!!!
Mon cas ne correspond JAMAIS !!!!
C’est jamais DANS VOS CLOUS !!!
Qu’est-ce que vous voulez que j’y fasse !!!! ?????
Que j’aille vivre sur Mars ???Et c’est tout comme ça, avec les autres machins administratifs ça a toujours été comme ça, je suis gentil, plein de bonne volonté, je m’explique, de manière intime, puis au bout d’une heure, 1 an, 10 ans, on me dit « on ne peut rien faire pour vous », on refuse, on rejette, etc etc.
Ou, pire, on ne répond pas !!!!ALORS A QUOI CA SERT DE FAIRE DES EFFORTS ????
Pour se faire systématiquement amalgamer, condamner, rejeter ???
A quoi bon être gentil, calme et patient, puisque au final le résultat est toujours négatif ?

LES EFFORTS C’EST FINI !!!

J’en ai ras le bol !!!!
PLUS D’EFFORTS !!!
J’ATTENDS PLUS !!!!
J’ai bientôt 50 ans, moi aussi j’ai droit à une vie pépère, comme vous !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

J’exige une assistance sociale adaptée, et par écrit.

Ca fait presque 50 ans que je dois m’adapter à votre système social débile (vous contestez ? allumez votre télé et regardez les infos ! vous voyez, j’ai raison !), et 20 ans que vos services publics me pourrissent la vie : j’ai le droit d’être énervé !!!!
La coupe est pleine.
Vous ne comprenez pas pourquoi, tant pis, marre d’expliquer encore et toujours, il y a des limites.

J’exige une aide adaptée.
Je suis énervé mais je ne vais rien faire de répréhensible ni rien qui pourrait m’attirer dans les geôles psychiatriques (ou autres), ne comptez pas là-dessus.
Je suis expérimenté, j’ai des soutiens, je sais ce que je fais.

Et je vous mets au défi de démontrer que je suis psychotique ou délirant.
En revanche, si je dois prouver à quel point les services publics sont incohérents, ça ne sera pas bien dur.

J’attends l’aide à laquelle j’ai droit.
La *** c’est rien c’est juste un dossier personnel.
Donnez-moi les moyens de respirer et d’avoir une vie personnelle tranquille, au moins au niveau local.
C’est jamais trop tard pour bien faire et j’en tiendrai compte dans la bataille au niveau national.
Si vous n’y croyez pas, j’y peux rien, c’est la façon de faire des Personnes Non Autistes (amalgames, mensonges, doutes etc.).

Personne ne vous oblige à être obtus, inhumains et autoritaire, personne ne vous en voudra de faire quelque chose de JUSTE et utile.

Et par pitié, qu’on ne me dise pas « on ne peut pas faire ceci ou cela, à cause des AUTRES (qui profitent etc) ». Les autres c’est les autres. Moi c’est moi. Je suis différent, c’est comme ça. Laissez-moi faire ma vie et mes projets (ALTRUISTES ET BENEVOLES – le contraire de ce que vous faites), arrêtez de me casser les pieds, SVP.

Dans l’attente.
Salutations.

Eric LUCAS

Laisser un commentaire